Rencontre avec le Welcome

Michel Smeesters et son épouse, un couple dynamique, créatif et attachant, des projets plein la tête. Ils aiment  leur quartier. Ils s’investissent y rendre la vie plus agréable !  Une aventure passionnante à découvrir à deux pas de chez nous !

Qui êtes-vous Mr Smeester !

Je suis un multinational.  Si on regarde  mon parcours et ma généalogie, je suis ce qu’on appelle un produit totalement « européen »…  Ceci dit, ça n’empêche pas que je suis bien né  de deux parents bien belges.  Si on remonte un tout petit peu – et pas de beaucoup – là on s’aperçoit que je le suis déjà beaucoup moins ! (…)

D’abord un restaurant … ensuite, le pari fou du Welcome

En  1988, j’ai repris la succession du restaurant. (…).  En 90, on a transformé les 6 petites chambres avec des salles de bain.  On s’est rendu compte qu’il y a avait une attente à Bruxelles qui est devenue  une plaque tournante européenne,  une ville de congrès.  Il  faut dire que les autorités ont développé les choses de façon remarquable : quand quelque chose est bien fait, il faut dire aux politiques : « bravo, vous êtes dans la bonne ligne ! » (…)

Du plus petit hôtel de Bruxelles au tour du monde en … chambre !

Au départ, l’idée était bonne : être le plus petit hôtel de Bruxelles, c’était génial ! (…)  A partir de ce moment- là, je me suis dit que nous pouvions être quelque chose de plus que le plus petit hôtel de Bruxelles : quelque chose comme un « unic hotel » ou « funny hotel ».  Nous cherchons encore toujours la bonne formule ! (…)

Nous partions – ma femme et moi – pratiquement qu’avec un sac à dos : nous avons ramené énormément de trucs d’un peu partout,(…).  Nous avons alors décidé de mettre tous ces objets dans les chambres et de proposer un tour du monde dans un hôtel !  Tout simplement !  C’est un truc barjo, un peu original ! (…)

Le défi incroyable : 2 étages de l’hôtel amenés par … camion avec la technique du légo !

Nous avions 6 chambres avec l’espoir de doubler, voire tripler leur nombre (…)  La ville de Bruxelles m’a laissé faire mais à 1 condition : tout construire en un « one shot », et rien que le samedi,  pas en semaine, sinon vous allez boucher toute la circulation dans le quartier.  Et en plus, il ne fallait pas faire de bruit !  Donc construire de manière « classique » était exclu.  Par conséquent, les 2 étages de l’hôtel ont été construits à Gand par société flamande. On les a amenés en camion et montés en un jour ! (…)

On a construit ces deux étages intégralement : les blocs arrivaient complètement finis, avec les salles de bain où tout était collé : carrelages, miroirs,…! (…)

Un hôtel « écologique » ! avec un projet en cours !

De plus,  aujourd’hui nous sommes entrés dans une phase verte.  l’hôtel s’inscrit dans un contexte d’hôtel « green key » (…) : nous produisons notre électricité à plus de 60 pour cent de nos besoins.  (je suis le seul hôtel à le faire à ce niveau), nous plantons 10 arbres à Madagascar chaque fois qu’un client vient.  Nous ne nous contentons pas de montrer le monde à travers nos chambres : nous le préservons aussi.  Petit pas par petit pas… (…)

Il nous reste un projet en cours : je me suis dit : « Pourquoi tu n’as pas fait une chambre belge, surréaliste ? ».  Un peintre est en train d’en réaliser la déco. (…).Elle sera bientôt prête !

Vous êtes également un acteur du quartier !

Au milieu de tous ces projets, je me suis un peu impliqué dans la vie de quartier, en apportant mon soutien et une aide autant que possible, Tout bouge énormément dans le quartier : les petites rues voisines sont en train de se reconstruire.  Et pour venir en voiture, cela devient difficile.   J’ai deux reproches à faire à la ville de Bruxelles.

Le premier … concerne le trafic. Il n’y a pas deux fois plus de voitures mais deux fois plus de difficultés  pour arriver au centre ville.

Et le second, … les boîtes de nuit !  (…).  Je ne suis pas seulement un « exploitant commerçant », je suis aussi un citoyen.  J’habite dans ma commune et dormir dans ma ville aujourd’hui est un enfer, en tout cas pour la place Ste Catherine. (…)

Maintenant, mon coup de chapeau à la Ville !

Le travail de rénovation de la place a été fait de façon remarquable (…).  Je ne manque pas de dire à nos politiques où il y a un problème et où on peut beaucoup mieux faire!  Mais je leur tire mon chapeau pour avoir redonné à la ville un très beau visage ! Quand on compare avec le passé, le travail accompli est valable, il faut être juste.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *