Rencontre avec le Medusa

Le MEDUSA, toute l’élégance et le savoir de l’Italie aux Bassins !

A découvrir de toute urgence !

Note de la Rédaction: Hommage à Ricardo qui nous a quittés mais qui a laissé ce petit bijou qu’est le Medusa, excellemment maintenu par son épouse!

Dites-nous tout !  Qui est-vous « Monsieur Medusa » ?!

Je m’appelle Angelo Incardona.  Je suis né en Sicile dans la province de Caltanissetta.  Je suis arrivé en Belgique à l’âge de 7 ans, directement à Bruxelles. Cela  a été une chance.  Je pense que pour les Italiens qui ont connu l’émigration à travers les mines, le chemin de la reconnaissance a été plus dur ! Nous sommes en Belgique depuis 1968.

Quel a été votre itinéraire pour ouvrir votre établissement, ici, aux Bassins ?

Le chemin a été « facile » car je suis issu d’une famille qui pratique le négoce du vin depuis 5 générations, tour à tour en tant que producteur et négociant.

Mon arrière grand-père partait du village de Sommatino, avec le « carretto » (charrette sicilienne typique) chargé de grands fûts.  Il se rendait  à Vittoria, dans la province de Ragusa, pour aller chercher le vin, le Nero d’Avola à l’époque.  Ensuite, il le redistribuait chez-nous au village et dans les villages avoisinants.  J’ai toujours été habité par la passion du vin.

Au début, c’était plus un hobby qui a pris de plus en plus de temps jusqu’à devenir une vraie passion !

Ensuite, mon épouse et moi nous sommes posés la question : « Que fait-on ?  On se « professionnalise » ou bien on continue notre hobby qui était quand même un peu professionnel ? ».

Puis, finalement, comme j’aime bien faire les choses à fond, nous nous sommes lancés.

Et je dois préciser que si Medusa existe, c’est par notre étroite collaboration !  Sans l’aide de mon épouse, Medusa ne serait pas ce qu’elle est !

Pourquoi le nom de Medusa (Méduse en français) ?

 Parce que le symbole de la Sicile est la « Trinacria »(1).  La Trinacria comporte la tête de la Méduse, fille de la Gorgone en son milieu.  Alors, pour sortir un peu des clichés, de l’image un peu kitch, nous avons fait  une recherche un peu plus poussée pour proposer un graphisme plus moderne, donner un sens un peu nouveau.

Ensuite, il y a un lien avec le vin.  Sur notre logo, le calice avec les 3 verres représente les 3 jambes de la Trinacria.

Que souhaitez-vous apporter au quartier ?  il n’y a pas beaucoup d’établissements italiens par ici !

Comme vous avez pu le constater, nous n’avons que des produits italiens.  Nous voulons justement faire découvrir aux gens du quartier ce que sont les produits italiens originaux !  Bien sûr, il y a les grands distributeurs comme, Delhaize, Colruyt, GB !  Mais nous venons avec des produits typiques, avec une vraie culture italienne.  Je dois avouer que je reproche un peu à beaucoup de restaurateurs italiens de s’être adapté au goût local !  Ce qui est selon moi une grave erreur.  Et aujourd’hui on le voit parce que les gens voyagent beaucoup.  Ils ont l’occasion d’aller en Italie et de découvrir le vrai goût des choses.  Ce que je me propose, c’est de faire découvrir la diversité et la qualité de la production italienne, à travers différentes formules !

Vous avez toute l’Italie en bouteille sur vos étagères mais aussi …

… mais aussi quelques spécialités de pâtes fabriquées dans la région de Naples, le berceau des pâtes italiennes.  Nous avons choisi des produits vraiment originaux.  Par exemple des pâtes « trafilate al bronzo » (2), avec une cuisson particulière.  Barilla, c’est très bien, mais il faut apporter le petit plus !  Le format aussi est « original » : les paccheri (3) par exemple (NDLR : prononcez ‘ pakéri’).  Les Italiens connaissent bien sûr, mais Monsieur et Madame Tout le monde ne connaissent pas forcément !

Nous avons trouvé aussi des artisans qui font les « antipasti », les condiments, les sauces, les légumes « sottoglio » (4) qui sont une grande spécialité italienne !  Des sauces prêtes à l’emploi, du pesto, de l’huile d’olive bio, originale, gorgée de soleil, qui vient évidemment du terroir sicilien. 

Et aussi du café, car vous savez bien qu’en Italie on ne termine jamais un repas sans un bon « caffè ristretto » !.  Nous avons également de la grappa, des variétés qui sortent un peu de l’ordinaire.

Je vois que vous proposez également des plats préparés !

Effectivement !  L’offre rencontre beaucoup de succès.  Nous offrons des plats typiquement siciliens comme les lasagnes avec des petits pois et des œufs durs très très appréciées par nos clients.  Les « arancini » (5)  bien entendus, sans parler des « penne », des « cannelloni » ou encore des pizzas.  Le tout fait maison et à emporter !

Mais il n’y a pas que le magasin !

Vous avez à la fois la partie magasin et le salon de dégustation, pour découvrir et déguster un bon vin dans une atmosphère agréable !  Ce dont nous sommes le plus fiers, c’est d’avoir réussi à « partager » avec les gens du quartier.  Très souvent, quand vous allez dans un établissement, les gens ne se parlent pas d’une table à l’autre! Ici, on a réussi à créer cette atmosphère où les gens – au contraire – se parlent d’une table à l’autre.  C’est devenu une famille !  Comme l’est la place Sainte Catherine !  Et cela me plaît beaucoup.

Nous sommes de Laeken et de Jette, pas très loin au fond de la Place Sainte Catherine, et ce qui me plaît le plus dans ce quartier, c’est son aspect « village ».  Autour de cette place est venue se greffer une vie villageoise !  Je trouve cela formidable et je trouve que notre proposition s’intègre bien dans l’esprit de l’endroit !  Nous ne sommes pas venus avec la grosse artillerie.  Nous sommes arrivés tout en douceur mon épouse Rosalie et moi.  Et j’ai la chance d’avoir de magnifiques voisins.  Walter (6) est quelqu’un de formidable.  A l’époque, il y a avait Michel Mignon qui a remis ses affaires, et les nouveaux exploitants sont des gens charmants aussi !

(1)  Trinacria : nom de la Sicile pour les Grecs anciens, qui signifie les 3 pointes et emblème de l’île, avec la tête de la Méduse (une des 3 Gorgones) ailée et coiffée d’un nœud de serpents et d’épis de blé, d’où rayonnent trois jambes fléchies, comme saisies en pleine course.

(2)  Procédé de fabrication artisanale des pâtes avec des moules en bronze, ce qui les rend rugueuses afin de retenir mieux la sauce.

(3) Grosses pâtes courtes en forme de tube, originaires de Naples

(4)  conservés à l’huile

(5)  recette typique de boulettes de riz farcies

(6)  Walter B., librairie, Havanes et alcools de qualité !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *