La maison du Cheval Marin

La maison du Cheval Marin a été bâtie en 1680 comme en témoignent les inscriptions gravées dans les cartouches d’allège. Elle servit de résidence au capitaine du port de Bruxelles jusqu’au 18ème siècle où elle fut transformée en une auberge prospère face à ce qui était à l’époque le Quai des Barques. Ces barques étaient destinées au transport des voyageurs vers Vilvorde et Anvers. Bien plus confortable que la diligence, elles connurent un grand succès jusqu’à l’arrivée du chemin de fer. Cinq d’entre elles, plus luxueuses, étaient destinées à ce qu’on appelait à l’époque des « personnes de qualité ». Cetengouement fut tel que le personnel des diligences menaça de saborder les bateaux et d’en jeter les équipages par dessus bord. Il fallut décréter une menace de peine de mort envers les contrevenants pour assurer la sécurité de l’entreprise et de sesmarins. C’est dans la confortable auberge du Cheval Marin que se prenaient les tickets. 8h00 du matin pour la barque d’Anvers, 8h30 et 15h00 pour celles de Vilvorde. L’embarquement s’effectuait face à l’auberge, au coin du Marché aux Porcs, par un petit bâtiment aujourd’hui disparu, la Maison des Barques (hetVeerhuys) qui était plantée au bord de l’eau, décorée d’une horloge et d’une tourelle,elle-même surmontée d’une girouette en forme de bateau. 

Etant donné qu’elle représentait l’un des derniers témoignages de la Renaissance flamande, la maison du Cheval Marin fut rachetée par la ville de Bruxelles, à la demande du bourgmestre Charles Buls, en 1862. L’immeuble était alors recouvert d’un enduit épais. Lors du décapage, l’état de délabrement du bâtiment s’avéra plus important que prévu, à tel point que la restauration des structures existantes était inenvisageable. Dans ce dernier quart du 19ème siècle, les modalités de restauration ne se faisaient pas dans le même esprit que de nos jours. Alors que la préservation de l’originel l’emporte à présent, quitte à se contenter de consolider de pauvres ruines, seul comptait alors le témoignage du passé et de son histoire. Il était dès lors très courant de démolir et de reconstruire à l’identique. La ville revendit donc le Cheval Marin en 1898 à un particulier, sous condition d’abattre le bâtiment et de le rebâtir en respectant strictement l’architecture des façades. L’architecte H. Marcq dirigea les travaux, réalisés avec des matériaux contemporains, dans des proportions légèrement réduites par rapport à l’original, car la brique de Boom était un peu plus petite que la brique espagnole du 17ème siècle. La pierre blanche d’Euville, la pierre de Gobertange et la pierre bleue complétèrent l’ensemble. Certains éléments d’origine, tels que les cartouches d’allèges millésimés, furent réutilisés. 

Les deux travées droite du bâtiment, situées rue Marché aux Porcs, furent reconstruits de la même manière entre 1917 et 1918 et réunis au corps principal dont elles faisaient initialement partie. A cette occasion, l’ensemble du rez-de-chaussée fut remanié. 

On retrouve la trace de l’auberge du Cheval Marin dans le guide de Christian Millau de 1965 : « L’intérieur, avec ses stucs et ses boiseries baroques, ne manque pas non plus de pittoresque.  Un renard et un busard empaillés montent la garde près de la cloison qui sépare le café du restaurant.  C’est à midi qu’on trouve le plus d’animation ; surtout une clientèle de quartier : commerçants, marchands de poisson, etc.   

Menu très classique à 175 FB qui, pour un touriste, ne vaut pas vraiment le déplacement. »

L’auberge ferme en 1999, date à partir de laquelle l’immeuble est laissé dans un état de total abandon. 

La maison sera enfin classée par la ville en 2002 mais ce n’est que tout récemment que la société Cofinimmo a été chargée de restaurer l’ensemble. Il semblerait que la vocation horeca de la maison serait sauvegardée tandis que les étages seraient transformés en logements. Une excellente nouvelle pour ce magnifique symbole du passé maritime de notre quartier que seuls nous rappellent nos fameux restaurants et les miroirs de nos bassins hélàs orphelins du reflet des navires d’antan.

http://sofei-vandenaemet.skynetblogs.be/archive/2013/01/03/le-cheval-marin.html

Cofinimmo : https://www.youtube.com/watch?v=2aKNb8weJGE

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *