La maison de la Bellone

Au numéro 46, les promeneurs qui franchissent le portail, découvrent au bout d’un couloir de 33 mètres, une magnifique façade sous une verrière. C’est la maison de la Bellone.

Le bâtiment a été construit en 1697, après le bombardement de Bruxelles par le maréchal de Villeroy, à l’emplacement du couvent des Sœurs blanches de la Rose de Jéricho. Le maître d’œuvre, Nicolas Bally, avait chargé Jean Cosyn de la décoration. Il en résulte des ressemblances avec la maison des Boulangers, dite le Roi d’Espagne, attribuée au même sculpteur. La maison se situe en retrait de la rue, ce qui l’a protégée des agressions. Elle changea souvent de propriétaire jusqu’en 1913, lorsque, grâce à Charles Buls, la ville de Bruxelles en fit l’acquisition. Elle connut de nombreuses affectations, pouponnière, bureau de police, centre de musculation…En 1980, elle devient la Maison du Spectacle.  

La façade est un écrin pour de nombreux symboles. A commencer par le buste de la Bellone, déesse de la guerre, entourée par des étendards et qui célèbre la victoire de Zenta (victoire des Autrichiens sur les Turcs en septembre 1697).

Maintenant, comme Athéna, déesse de la guerre et des arts, elle préside aux affrontements des artistes sous les feux de la rampe.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *